Créer la Ville de Demain - Les Process

Les projets de Smart City ne font qu'augmenter et naissent de part et d'autre partout dans le Monde. Mais comment s’organise la conception et réalisation des innovations et projets mis en place ? Entre plans d’actions, maquettes 3D et maintenance, voici les étapes et nouvelles méthodes de travail qui permettent de dessiner les villes de demain. Pour illustrer cela au mieux, nous prendrons ici l’exemple du projet urbain Bordeaux-Euratlantique.

État des lieux : l’idée émergente  

Tout projet démarre d’une ambition de répondre à des besoins spécifiques ou suite à certains éléments déclencheurs. Il peut s’agir de faire des économies, développer l’attractivité, réduire l’impact écologique, améliorer les conditions de vie des citoyens…etc. Après élaboration du plan d’action, de la feuille de route et évaluation du ROI, le projet peut être lancé et conceptualisé. 

Le projet Bordeaux-Euratlantique est l’un des plus gros projets d’aménagement de France. Crée en 2010, il est conduit par l’Établissement Public d’Aménagement (EPA) et s’étend sur une partie des communes de Bordeaux, Floirac et Bègles. Le projet naît dans le but de répondre à des objectifs de modernisation de la ville, de développement durable et de besoin de logements et bureaux (suite notamment à la LGV et à la création du centre d’affaire).

La Planification

La ville prévoit la construction de 13 bâtiments et 140 000m2 d’aménagements sur la rive droite de la Garonne. Le projet a déjà donné lieu à la création de l’Arkéa Arena, une grande salle de spectacle d’une capacité de 11 300 places, mais aussi un extension prévue de la gare Saint-Jean et l’aménagement futur du pont de la Palombe qui franchira les voies ferrées. 

Pour mettre en place ces infrastructures le plus intelligemment et efficacement possible, la ville utilise les nouvelles méthodes de travail disponibles qui permettent de prévoir et anticiper au mieux la mise en place du projet avec des représentations 3D.

Conception : Smart Building, BIM et CIM 

Dans l’optique de Smart Building, la ville va s’appuyer sur les nouvelles méthodes de travail numériques utilisant le BIM (Building Information Modeling), pour le bâtiment et le CIM (City Information Modeling), pour la ville. Tous deux représentent la modélisation des informations et données des infrastructures, c’est-à-dire le partage d’informations fiables durant toute la durée de vie des infrastructures. Il s’agit principalement du processus et des méthodes de travail utilisées, de la conception jusqu’à la construction, qui permettent le bon déroulement du projet urbain en tenant compte des caractéristiques et contraintes intrinsèques à chaque métier impliqué. 

Cela permet aux architectes et ingénieurs d’avoir plusieurs pistes de conceptions informées (3D) et aux constructeurs de réduire leurs déchets et respecter les délais. Ces méthodes permettent ainsi de faire des économies en évitant tous retards et en fluidifiant l’information entre les équipes collaboratrices. Le BIM et CIM donnent également une vision précise du sol et du sous-sol, ce qui permet de pouvoir anticiper les futurs aménagements en coordination avec les réseaux enterrés. Cela permet d’éviter des conflits, tel qu’un lampadaire mal placé qui gêne une sortie de parking par exemple, source de retards et surcoûts. 

La ville de Bordeaux a ajouté une fonction de géoréférencement à un logiciel BIM pour pouvoir l’utiliser dans le cadre de l’espace public. Le site projet sera reflété par le territoire du Belvèdere, première phase de la future ZAC Garonne-Eiffel, dans les communes de Bordeaux et Floirac.  

Conception de la maquette numérique 3D

L’un des principaux outil de travail BIM/CIM est la maquette numérique 3D. Celle-ci est une représentation digitale des caractéristiques physiques et fonctionnelles du bâtiment, où tous les éléments qui la composent interagissent entre eux (par exemple si on déplace un mur, tous les éléments qui y sont liés, comme une fenêtre ou une porte, se déplacent aussi). Cette maquette intelligente permet des analyses et simulations en temps réels grâce aux informations qu’elle partage pour chaque élément : matériaux, coûts, qualités énergétiques, dimensions…

Elle peut également intégrer l’environnement global de la construction, à savoir les trottoirs, la végétation ou les interactions avec la rue. Le confort des usagers peut-être scénarisé virtuellement. 

Construction & Maintenance

Lorsque la maquette est prête, place à la construction !

Les process numériques utilisés permettent également de faciliter l’exploitation. Grâce à la maquette, toute l’information est concentrée et centralisée pour améliorer l’entretien au quotidien. Elle permet en quelques clics de situer les conduites d’eau, circuits de chauffage et autres éléments. Grâce aux capteurs installés sur les infrastructures, il est possible de surveiller la consommation d’énergie et d’être informé en cas de pannes ou de travaux à venir.  Tablette en main, le maître d’oeuvre de maintenance peut voir l’intérieur du bâtiment, comme les canalisations ou câbles cachés. 

 

Ces nouveaux procédés devraient se généraliser dans un futur proche à tous les projets de construction. 

 

Contactez l'équipe de Where You Love

 

Commentaires
0