Monter une Startup : Courir un Marathon en Enchainant les Sprints

 
x

Alors oui nous préférons vous prévenir tout de suite, créer son entreprise est un marathon. Et comme dans un marathon il y a des hauts et des bas. Il faut savoir aussi organiser sa course, ne pas aller trop vite au début pour garder de l'énergie pour les kilomètres restants.



Ce parallèle entre la création d'entreprise et le marathon met en exergue une vérité : monter une boite / une startup, c’est courir un marathon en enchaînant les sprints.

Vous êtes prêts ? C'est parti !

Le S.A.S. de départ

(version marathon) Tout le monde est dans les starting blocks, les échauffements se terminent, l’adrénaline monte doucement mais sûrement. Un seul objectif en tête : courir.  

(version startup) Les idées fusent, l’excitation se ressent, tout le monde déborde de motivation… Bref, l’avenir semble radieux et plein de belles promesses. L’objectif est commun : se lancer et changer le monde.

Seul problème pour un novice, et ce dans les deux situations, la motivation est telle que la rigueur en prend un coup. Le départ n’est pas forcément cadré et les forces sont jetées sans réel calcul ni contrôle.

Le résultat ? On prend rapidement une claque et on se rend compte qu’il faut modérer son effort et prendre du recul avant la prise de décision.

Les quinze premiers kilomètres

(version marathon) L’énergie est bien présente, l’adrénaline fait son travail et pousse les jambes à enchainer les foulées. On se sent porté, tout semble alors bon !  

(version startup) Les idées fusent toujours, elles s’emboitent à la perfection, on trouve toujours un moyen de les faire fonctionner ensemble, on structure un premier Business Plan*, un premier Business Model**, un premier Pitchdeck***... On est prêts à conquérir et à changer le monde !

La mi-parcours

(version marathon) On commence à sentir un petit coup de moins bien sur la motivation, les jambes prennent un rythme de croisière, le souffle et le coeur aussi. On se dit alors que c’est bon, le reste s’enchaine… Sauf qu’il reste bel et bien 21 autres kilomètres. (Oui, un marathon, c’est 42 kilomètres en gros, j’ai oublié de le préciser au début)  

(version startup) Le coup de moins bien ? On le sent parce qu’on attaque la réalisation pure et dure du produit, du service. Et on se rend compte que concrétiser une idée est loin d’être une partie de plaisir ! On entre alors dans une période ou quelques doutes s’installent forcément.   Mais on se lance quand même, on va présenter le projet, on prend les retours, qu’ils soient positifs ou négatifs, on les intègre et on repart pour un deuxième, un troisième, un quatrième… un n-ième sprint !

Les murs

(version marathon) Ils sont bien connus des marathoniens, ces murs. Ils arrivent pour une raison principale : le manque d’énergie. Votre corps vous dit juste stop et vous empêche d’aller plus loin. Vous vous retrouvez donc bloqué, et c’est alors que s’engage un combat mental : vous devez continuer à avancer jusqu’au prochain ravitaillement et vous remettre d’attaque pour terminer !  

(version startup) Dans le cadre de la startup, les murs peuvent prendre différentes formes : personnes (ceux qui vous mettent en doute, ceux qui vous disent que ça ne marchera pas, ceux qui vous disent non,...), fatigue (mentale et physique) ou encore perte de motivation !  

Mais, sur le même schéma, vous vous devez de ne rien lâcher et de compter sur vos ravitaillements ! Ils prennent eux aussi d’autres formes, comme votre équipe, votre famille, votre moitié… Souvent des personnes ! Mais aussi vos activités annexes, celles qui vous vident la tête et vous font vous remettre en question, comme le sport par exemple.

La remise en question est extrêmement importante dans ce cadre (je pourrais en parler pendant des heures, mais pas aujourd’hui !)  

On va donc prendre une bouffée d’air frais, on se recentre, et on enchaine sur un nouveau sprint ! Jusqu’au prochain mur.

L’arrivée, la "réussite" de la startup

(version marathon) Vous y êtes ! La motivation revient sur les derniers mètres, vous passez finalement la ligne d’arrivée ! Il est maintenant temps de fêter cette réussite et de profiter de votre réussite !  

(version startup) Ça y est, vous avez généré votre premier euro, vous pouvez donc être fiers ! Par contre, il y a ici une différence avec le marathon… Il n’est pas temps de vous reposer, mais il est temps de vous remettre de suite à fond et de reprendre, à partir de la base solide que vous avez maintenant, un marathon en courant des sprints.  

Pourquoi avoir choisi le premier euro comme arrivée ? C’est tout simplement le but de toute entreprise : générer du chiffre d’affaire.

Pour cela votre équipe et particulièrement vos business developers sont absolument essentiels à votre réussite. Certains vous diront que le but est d’être directement rentable, je leur répondrai que sur un modèle digital (ce qui n’est pas le cas de toutes les startups qui sortent aujourd’hui, certes), il est impossible d’être rentable dans les 18 premiers mois.

Si vous souhaitez échanger avec l'équipe de Where You Love sur l'entrepreneuriat ou sur tout autre sujet, n'hésitez pas à venir nous voir !

En attendant, on se retrouve au prochain sprint.

* Business Plan - document rédactionnel présentant la startup sous tous ses aspects

** Business Model - modèle de rémunération (aka comment on gagne de l'argent ?)

*** Pitchdeck - présentation (powerpoint) synthétisée du Business Plan x

 

[maxbutton id="1" ] x

Commentaires
0