Pourquoi est-il difficile de trouver son logement dans le neuf ?

On l’aura remarqué, 2019 aura été une année exceptionnelle avec des taux d’intérêts historiquement bas. Voilà de quoi relancer une volonté d’acquisition générale qui s’était perdu si on remonte jusqu’aux subprimes, qui, pour le coup, parait bien loin. Cependant, malgré cette formidable opportunité, certains déséquilibres sur le marché de l’immobilier persistent. 

Dans cet article nous allons identifier quels sont ces problèmes existants et comment les promoteurs immobiliers peuvent influencer le marché de manière à résoudre ceci. 

 

Constat global du marché de l’immobilier actuel


L’année 2019 en quelques points :

  • Une forte demande pour une faible offre proposée.
  • Taux d’intérêts bancaires environnants les 1% en moyenne. 
  • Enjeux liés à la “Smart-city” grandissants. 

 

Quelle aubaine pour les futurs acquéreurs d’avoir des taux d’intérêts aussi compétitifs. Cependant les démarches pour acquérir un bien ne sont pas aussi simple pour autant.

Face à cette forte demande d’acquisition, le marché fait face à une forte pénurie de bien. La réforme des retraites ne devrait pas arranger cela, puisque les travailleurs cherchent à investir dans l’immobilier dans le but d’acquérir un revenu passif afin de combler le manque à gagner.

De plus, ce déséquilibre entre l’offre et la demande se transforme en rapport de force qui tourne envers les vendeurs, libres de dicter les prix de l’immobilier sur une région. Ce déséquilibre se traduit par des difficultés à trouver un bien en adéquation avec les attentes, les besoins et le budget des acquéreurs. 

En s’intéressant au marché de l’ancien, on remarque un nombre impressionnant de transactions réalisées  (près d’1 million de biens anciens vendus en 2019, source: pap.fr).

Les promoteurs immobiliers ont pour objectif d’être plus attractifs sur de futurs projets neufs et d’être extrêmement bien préparé en amont pour atteindre une finalité convaincante. Déjà, les contrats VEFA (vente en l’état futur d'achèvement) sont là pour rassurer l’acquéreur parce qu’il protège l’acquéreur en obligeant le promoteur à se soumettre à différents engagements. 

Mais nous allons voir qu’il existe d’autres moyens qui visent à rendre le neuf attractif et permettre aux acquéreurs de trouver leur bien idéal. 


Comment rendre le neuf plus attractif ?


Il existe différentes méthodes qui visent à écarter la frilosité des acquéreurs au neuf : 

 
Les études sur l’offre / demande actuelle et future. 

Bien que les promoteurs immobiliers aient l’obligation de se référencer au PLU (Plan Local d’Urbanisme), il reste essentiel de consulter différents supports analytiques. Outre le fait de comprendre les opportunités sur une zone, les promoteurs se servent des rapports analytiques comme appui lors d’un appel à projet auprès des collectivités et mairies. Il est donc essentiel de travailler en amont et réaliser une étude profonde sur le lien d’implantation du projet. 

Chez Where You Love, nous utilisons la Data que nous récoltons pour comprendre le marché de l’immobilier et capter la moindre demande des acquéreurs sur le bien idéal. La data brute est travaillée pour produire des analyses précises de l’offre et la demande actuelle et future sur un secteur précis. Nous sommes capable de décrypter les critères liés au logement, aux modes de vie et aux habitudes. Grâce à cela, nous influons les promoteurs sur la crédibilité d’un projet en :

  • Analysant la demande les acquéreurs en terme de critère logement.
  • Analysant l’emplacement du projet par rapport à l’environnement du bien et aux commerces environnants (crèche, école,  supermarché, pharmacie, salle de sport…)
  • Analysant les modes de transport utilisés et temps de trajet envisagé entre le bien et le travail des acquéreurs.

 

L’acquéreur agit comme un acteur sur les futurs projets immobiliers. Il est situé en amont et en aval de la réalisation d’un projet immobilier. Il est donc pleinement impliqué dans la création de celui-ci. Le promoteur n’a plus qu’à se fier à la requête des acquéreurs en global et concevoir le bien idéal.

 
Surfez sur les tendances actuelles 

Et sinon, comment les promoteurs peuvent-ils créer les biens qui correspondent à tous ?

  • La solution peut venir de l’habitat participatif. Elle est très pertinente puisqu’elle permet aux acquéreurs de se regrouper et d’élaborer eux même leur projet. Une idée de start-up nommé Habx, a été développé autour de ce concept afin que les promoteurs puissent gérer le processus d’habitat participatif. Ils agissent alors comme un maître d’ouvrage et évalue chaque souhait des acquéreurs pour constituer un projet final crédible et réalisable. 
  • Les promoteurs propose de plus en plus des logements modélisables.  En effet, les promoteurs immobiliers proposent aux acquéreurs de modéliser une surface en fonction de leurs besoins. Les nouveaux logements sont conçus pour éviter les travaux longs et coûteux en cas de transformation des pièces par exemple. Le Crédit Agricole Immobilier par exemple, propose 3 configurations possibles (Open, Confort, Intégral) pour permettre à l’acheteur de modéliser son bien au fil du temps. 
  • Le plus difficile dans l’achat au neuf, c’est de pouvoir se projeter. La visite virtuelle est une solution convaincante et innovante qui facilite l’acte d’achat de l’utilisateur. On cherche à recréer la même expérience chez l’acquéreur que s’il visitait le bien en réel. La qualité de cet outil évolue chaque année et rend l’expérience encore plus immersive. 

 

Voilà les tendances importantes à noter sur le marché actuel. Ces tendances sont en proie à évoluer puisque le marché de l’immobilier évolue rapidement grâce à la data qui occupe progressivement une place importante sur le marché. 

 

Vous voulez en savoir plus sur l’utilisation de la donnée dans la construction des villes de demain ?

 

Contactez l'équipe de Where You Love

 

Commentaires
0